Se protéger du vent

D'abord il faut déterminer d'ou vient le vent dominant, celui qui est le plus fréquent durant l'année. Le relief ou un boisement peut déjà protéger des vents dominants.

Deux type d'écrans existes : les écrans naturels et les écrans artificiels

Les écrans naturels

Ce sont des massifs d'arbres ou arbustes persistants ou caduques, des conifères.

Préférez les sujets jeunes et les sujets cultivés en godet ou pot qui offrent meilleurs garanties surtout pour les persistants et les conifères.

Choisissez les espèces en fonction de la hauteur du brise vent ou de la haie que vous désirez établir. et de la distance que vous souhaitez protéger. Un haie protège environ 10 fois sa hauteur. Ainsi une haie de 10 m de haut protègera 100 m.

Si les vents sont violents ou si vous êtes en première ligne (- de 100 m), il est utile de renforcer la première haie par une seconde (voir 3 ou 4) à quelques mètres d'elle. On appelle cela la plantation en bouclier

Il faut mélanger caducs et persistants. Ces derniers surtout les conifères, étant peu perméables (donc générateur de tourbillons) et se dégarnissant de la base sans pouvoir se recéper.

La haie doit être perméable au vent à 50% afin d'éviter les tourbillons.

Naturellement les espèces choisies doivent être résistantes au sel.

La solution consiste à planter très serré pour que les plantes se tiennent entre elles. Dès qu'ils se toucheront vous devrez en couper un sur deux puis plus tard encore afin qu'ils ne se dégarnissent pas.

Les écrans artificiels

L'écran vivant peut être précédé par un écran artificiel en attendant qu'il ait pris sa taille normale.

Comme les écrans naturel ils doivent être perméable à 50%. Le mur qui semble être idéal n'arrêtent pas le vent mais crée des turbulences à rebours sur le coté du mur que l'on croyait abrité. 

Autrefois cette protection était assurée par des murets de pierre sèche, et les talus plantés ou non de haies bocagères.


63346